Les volontaires en service civique de la Maison du Compost ont des tâches diverses et variées à effectuer dans le cadre de leur missions .

Une de nos actions est d’effectuer différents « tests de compostage ». L’association dispose d’une parcelle du Jardin partagé Saint Gall (Koenisgshoffen) où plusieurs bacs sont installés afin d’expérimenter différents apports et manières de composter.

Plusieurs tests sont en cours : utilisation de broyat de sureau (activateur) ou de noyer (réputé antigerminatif), évolution d’un compost avec des restes de viandes et poissons, compostage sans apport de matières carbonées, compostage sans découpage préalables des matières, etc .

Une des expériences a consisté à savoir s’il était possible de composter des agrumes. En effet, lors de la mise en place d’un site de compostage, il est souvent stipulé qu’il est préférable de ne pas y déposer des agrumes, sous peine de ne pas obtenir un « bon » compost.

Est-il possible de composter les agrumes ?

Les arguments avancés sont souvent :
  • les peaux d’agrumes mettent du temps à se décomposer car leur épiderme est couvert d’une cire, qui constitue une « barrière à bactéries » ;
  • les agrumes sont acides et leur apport risque d’acidifier le compost ;
  • les agrumes peuvent être fortement traités et cela peut nuire aux micro-organismes présents dans le compost.
Reprenons ces arguments :

Leur épiderme est recouvert d’une cire « antibactérienne ». C’est vrai, les agrumes produisent naturellement une cire protectrice. Cette cire est lessivée par les traitements infligés avant leur consommation, si bien que l’on n’a rien trouvé de mieux que de remettre une couche de cire, cette fois moins naturelle…

En préalable, rappelons que nous préconisons la consommation de fruits et légumes bio. Mais, nous savons bien que tout le monde ne peut pas nécessairement le faire… Bio ou pas, cela ne doit pas nous empêcher de COMPOSTER !

A partir du moment où vous découpez les peaux d’agrumes (2 ou 3 coups de couteau supplémentaires, c’est tout) avant de les mettre au bac à compost, il n’y aura pas de problème. Une peau de citron attaquée par la moisissure mettra moins de 2 semaines avant de disparaître.

L’acidité : oui les citrons sont acides… mais la tomate également. C’est vrai, les vers de terre n’aiment pas l’acidité mais les vers n’interviennent que tout à la fin du processus. Avant, il y aura beaucoup d’autres microorganismes qui vont se délecter des peaux d’agrumes. Donc pas de problème de ce côté-là non plus. Le compost obtenu ne sera pas « acide ».

Les traitements, c’est encore vrai les agrumes non bio sont traités (au même titre que les cerises, le raisins, les fraises, les pommes…1). Par le processus de compostage, il y a une dégradation des produits phytosanitaires (jamais intégrale malheureusement) et surtout, ces produits ne vont pas empêcher le compostage. Si possible, privilégiez le bio, sinon, compostez quand même, ça marche !

Au-delà des critiques classiques que nous venons de traiter, se passer du compostage des agrumes serait une erreur, d’abord parce que cela « grossira » votre poubelle mais surtout car la peau des agrumes est riche en potasse (environ 27%, seule la banane fait mieux). La potasse est un engrais bien connu des agriculteurs  : c’est un fertilisant essentiel à la croissance et à la santé des plantes. Un végétal en état de carence de potassium sera beaucoup plus vulnérable aux différentes attaques et maladies[2].

Alors…

Afin de tordre le cou à cet ostracisme anti-agrume, à la Maison du Compost, nous avons testé un compostage exclusif d’agrumes.

Dans un petit bac à compost nous avons déposé des agrumes sans même les découper (ni les faire faire sécher, comme on l’entend parfois, c’est contre-productif …) et en 2 mois nous avons obtenu une belle matière, comparable aux autres composts.

Il ne nous reste plus qu’à effectuer le test pH, afin de connaître la teneur en acidité de ce compost. Dès qu’il sera réaliser, nous vous donnerons les résultats, et nous vous les communiqueront ici.

A présent, vous saurez qu’il est possible de mettre tous vos agrumes dans vos composteurs. Comme pour les autres apports, il vous suffira de les couper pour en faciliter la décomposition.

N’oublions pas que tout ce qui vient de la terre peut être mis dans un composteur, afin de revenir à la terre.